Sarah NEMTANU (violon) et Romain DESCHARMES (piano)

Mardi 1er août à 21 H
Plouha - Chapelle de Ker Maria

Ludwig Van Beethoven : Sonate opus 24 « le Printemps »
Camille Saint-Saëns : Introduction et rondo capriccioso en la mineur
César Franck: Sonate pour violon et piano FWV en la majeur

Sarah NEMTANU (violon)
Nommée premier violon de l’Orchestre National de France dès 21 ans, elle est nominée « révélation soliste instrumental de l’année » aux Victoires de la Musique Classique de 2007. Admise à 16 ans dans la classe de Gérard Poulet, elle obtient les premiers prix de violon et de musique de chambre, tous deux avec les félicitations du jury. Sous la direction de grands chefs comme Sir Colin Davis, Bernard Haitink, Ricardo Muti, elle joue dans les salles les plus réputées (Théâtre de Champs Elysées, Carnegie Hall). Elle est une chambriste passionnée et forme un duo violon-piano avec Romain Descharmes. Elle aime sortir du cadre traditionnel pour jouer avec des artistes comme Richard Galliano ou Ibrahim Maalouf.

Nommée premier violon solo de l’Orchestre National de France à seulement 21 ans, Sarah Nemtanu est, en 2007, nominée en tant que « révélation soliste instrumental de l’année » aux Victoires de la Musique Classique. Même le public qui ne l’a jamais entendue en concert la connaît puisqu’elle est la vraie violoniste du film « Le Concert » de Radu Mihaileanu qui fit plus de deux millions d’entrées au cinéma en 2009-2010. Elle y conseille et double l’actrice Mélanie Laurent en y interprétant le premier mouvement du concerto de Tchaïkovski, élu oeuvre musicale classique préférée des auditeurs de Radio-Classique en mai 2012 et que Sarah enregistre, pour Naïve, en live avec l’Orchestre National de France dirigé par Kurt Masur en 2013. Ce disque a fait suite au disque « Gypsic », toujours chez Naïve, dans lequel elle montre une autre facette de son talent en allant aux frontières des musiques du monde avec un programme qui évoquait l’esprit tzigane et les rythmes des Balkans. Notons aussi qu’en 2013, Sarah a obtenu une Victoire d’Honneur de la Musique Classique avec son père et sa sœur Déborah, premier violon solo de l’Orchestre de chambre de Paris.
Avec cette dernière, elle a sorti, fin 2014, un CD « Bach-Schnittke » enregistré avec l’Orchestre de chambre de Paris qui a fait l’actualité sur France2, dans le Monde et dans Le Figaro.
Avant d’en arriver là, Sarah a commencé l’étude du violon avec son père Vladimir, violon solo de l’Orchestre National de Bordeaux Aquitaine. D’une belle précocité elle a intégré la classe de Gérard Poulet au CNSMD de Paris à 16 ans où elle obtint des premiers prix de violon et de musique de chambre (à chaque fois avec mention très bien). Après ses succès en concours internationaux – Premier Prix Maurice Ravel à Saint-Jean de Luz en 1998 et lauréate du réputé concours international Antonio Stradivarius en 2001 -, elle est révélée au grand public à Paris à la Cité de la Musique lorsqu’elle joue le Double Concerto de Brahms avec Gautier Capuçon sous la baguette d’Emmanuel Krivine. Ses rencontres avec des chefs de notoriété tels que Sir Colin Davis, Bernard Haitink, Ricardo Mutti, Sir Roger Norrington, l’ont conduite dans les plus belles salles du monde comme le Théâtre des Champs-Elysées, le Century Hall à Tokyo, le Carnegie Hall à New York ou le Musikverein de Vienne.
Si elle excelle en soliste, la musique de chambre est sa passion : elle forme un duo « violon-piano » avec Romain Descharmes et un autre à deux violons avec sa sœur. Elle a fondé le Compass trio avec le violoncelliste Christophe Morin et l’altiste Marie Chilemme et fait partie du quatuor Strada avec Pierre Fouchenneret, François Salque et Lise Berthaud. Elle est aussi une artiste imaginative qui adore déborder du cadre traditionnel, ce qu’elle fait avec son « tango sextett », avec l’ensemble de saxophonistes Squillante ou en jouant avec des musiciens tels que Richard Galliano, Chilly Gonzales ou Ibrahim Maalouf.
Enfin offrir, transmettre et partager étant, pour elle, essentiel dans la façon de vivre son art, Sarah joue en soutien à de belles causes. Elle s’est ainsi engagée pour l’association « Musique et Santé » dirigée par Philippe Bouteloup, mène des actions à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif. Elle apporte son aide à l’éducation musicale des plus jeunes avec des master-classes et des actions pédagogiques.

Romain Descharmes (piano)
Etudes dans les classes de Jacques Rouvier, Christian Ivaldi, Bruno Rigutto. Il y glane, avec la mention très bien, quatre prix et diplômes de formation supérieure. Soliste autant que chambriste, il remporte le Grand Prix du Concours International de Dublin, à la suite de quoi, il joue en récital à Londres, au Carnegie Hall, à Tokyo. Il joue en soliste avec des orchestres nationaux et internationaux. Il est l’invité de festivals tels que Piano au Jacobins, La Roque d’Anthéron. Eclectique, il aime jouer avec Quai N°5 et se produire au Bataclan, la Cigale, le Café de la Danse. Ses premiers enregistrements consacrés à Brahms et à Ravel ont été salués par la critique française et internationale. En 2015, il enregistre un nouveau disque, consacré à Fauré et à Scriabine, puis une intégrale des sonates pour piano et violon de Beethoven, avec Pierre Fouchenneret.

« Le pianiste Romain Descharmes est une merveille de classe et de pureté classique. » – Christian Merlin, Le Figaro
« On reste admiratif devant une science du piano peu commune, qui associe une musicalité sans faille à une étourdissante dextérité » – Emmanuel Andrieu, ConcertoNet
Musicien reconnu par ses pairs, le pianiste Romain Descharmes se distingue aussi bien en concert avec orchestre qu’en récital ou en musique de chambre.
En 2006, il se voit décerner le Premier Grand Prix lors du Concours International de Dublin, ce qui l’amène à jouer en récital sur plusieurs scènes prestigieuses : Carnegie Hall à New York, Wigmore Hall à Londres, National Concert Hall à Dublin, Tsuda Hall à Tokyo, …Il a, par la suite, été invité à se produire aux USA, au Canada, en Angleterre, Irlande, Italie,  France, Japon, Chine avec notamment le Midland Symphony Orchestra, le National Symphony Orchestra of Ireland, l’Orchestra del Lazio ainsi que le Shanghai Philharmonic  Orchestra.
Depuis ses débuts très remarqués avec l’Orchestre de Paris en mai 2012, il s’établit comme une nouvelle valeur du piano français.
Parmi ses projets récents, Romain Descharmes a donné des concerts avec l’Orchestre de Paris (P. Järvi et I. Metzmacher),  l’Orchestre National de Lyon (L. Slatkin), l’Orchestre National du Capitole de Toulouse (T. Sokhiev), l’Orchestre National d’Ile-de-France (T.Otaka), l’Orchestre de Bordeaux Aquitaine (F. Gabel), l’Orchestre Symphonique de Québec (E. Mazzola), l’Orchestre de Malmö (M. Soustrot), l’Orchestre Symphonique de Mulhouse (P.Davin)…
Il est l’invité de festivals tels que Piano aux Jacobins, La Roque d’Anthéron, les Serres d’Auteuil, les Rencontres Internationales F. Chopin, Vox Musica, Classique au Vert ainsi que les festivals de Chambord, Colmar, Menton, Sully-sur- Loire, de la Vézère, Cordes sur Ciel, Gand, Sceaux, Radio France et Montpellier, Epau…
A l’étranger, il donne des récitals à Istanbul et Londres, aux festivals Arties en Inde, Cervantino au Mexique et Bemus en Serbie et est un invité régulier du Palazetto Bru Zane. En juin 2014, il s’est produit à la Philharmonie de Berlin avec l’Orchestre Français des Jeunes dirigé par Dennis Russell Davies dans le cadre du festival Young Euro Classic.
Durant la saison 16-17, Romain Descharmes sera en concert, entre autres, avec le Aarhus Symphony Orchestra au Danemark, au Festival de l’Orangerie de Sceaux, à la Courroie, à la Salle Poirel à Nancy, au Vésinet, à l’Opéra de Lille…