Raphaël Pidoux et Talents & Violon’celles

ensemble de huit violoncelles

Mardi 3 août 18H30
Pléguien - Eglise Notre-Dame de Soumission

L’art de la transcription du sextuor à l’octuor de violoncelles

 Reynaldo Hahn – Venezia (transcription Roland Pidoux) (sextuor)

 Ernest Bloch – Prière (octuor)

Antonin Dvorak –  Légende (mouvement lent de la Symphonie du nouveau monde) (octuor)

Georges Bizet – Suite de Carmen (transcription Roland Pidoux) (octuor)

Prélude, Habanera, Séguédille, Entr’acte, Air Tzigane

Raphaël Pidoux

Raphaël Pidoux débute l’apprentissage du violoncelle avec son père Roland Pidoux.Premier Prix en 1987 au CNSMD de Paris dans la classe de Phillippe Muller, il se perfectionne à l’Indiana University avec Janos Starker. En tant que chambriste, il étudie auprès de Menahem Pressler et des membres du Quatuor Amadeus. Professeur au CRR de Paris, il est nommé au CNSMDP prenant ainsi la succession de Philippe Muller.
En 1987, il fonde le désormais célèbre Trio Wanderer avec Vincent Coq et Jean-Marc Philips-Varjabédian, ayant pour emblème le voyage. En 1988, Il remporte le Concours International ARD de Munich ainsi que le 3e Prix du Concours International Bach de Leipzig.
En 2010 il crée l’Association Talents et Violoncelles permettant à de jeunes violoncellistes d’acquérir un instrument digne de leur talent.

 

 

 

« une superbe interprétation raffinée de Bach »  Strad Magazine-Londres
« une sonorité riche et profonde, un geste musical de grande envergure » La Presse-Montréal

Raphaël Pidoux mène une brillante carrière avec le Trio Wanderer jouant notamment au Théâtre des Champs-Elysées, au Wigmore Hall de Londres, à l’Herkulessal de Munich, aux Konzerthaus de Vienne et Berlin, au Concertgebouw d’Amsterdam, au Musikverein de Graz, à la Scala de Milan…Invité des festivals tels que Salzbourg, Edimbourg, Montreux, Feldkirch, Schleswig Holstein, la Roque d’Anthéron, Stresa, Osaka, les Folles Journées de Nantes… et jouant sous la direction de : Yehudi Menuhin, Christopher Hogwood, Charles Dutoit et James Conlon, avec l’Orchestre National de France, l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre National de l’Ile de France, les orchestres de Nice, Pays de Loire, Montpellier, Teneriffe, La Coruna, le Radio Symphonie Orchester de Berlin, le Sinfonia Varsovia, le Grazer Philharmoniker Orchester, le Stockholm Chamber Orchestra, le Gürzenich-Orchester de Cologne…et aussi avec Wolfgang Holzmair, François Leleux, Paul Meyer, Pascal Moraguès, Antoine Tamestit…
Avec Harmonia Mundi, il enregistre les Trios de Chausson, Ravel, Haydn, Chostakovitch, Copland, Saint-Saëns, Mendelssohn, Messiaen, l’intégrale des Trios de Schubert et de Brahms,  la Truite de Schubert, le Quintette de Hummel et le Triple Concerto de Beethoven, les Quatuors avec piano de Fauré et Smetana, Liszt, récompensés par le Choc de l’Année du Monde de la Musique, le Diapason d’Or, et les Victoires de la Musique en 1997, 2000 et 2009.
La musique de chambre tient une place importante dans sa carrière, ce qui ne l’empêche pas de jouer seul ou entouré de Christophe Coin, Emmanuel Pahud, Raphaël Oleg, les Quatuors Manfred, Modigliani, Mosaïque, l’Orchestre Les Siècles et François-Xavier Roth…enregistrant au sein de l’Octuor « Les Violoncelles Français » (Méditations- Label Mirare), avec Emmanuel Strosser (Kodaly et Donhanyi) ou encore l’intégrale des Sonates de Duport (première mondiale) avec le Label IntegralClassic.

Raphaël Pidoux débute le violoncelle avec son père Roland Pidoux.1er Prix en 1987 au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Phillipe Muller, il se perfectionne à l’Indiana University avec Janos Starker. En tant que chambriste, il étudie auprès de Menahem Pressler et des membres du Quatuor Amadeus. En 1988, Il remporte le Concours International ARD de Munich ainsi que le 3ème Prix du Concours International Bach de Leipzig. Professeur au CRR de Paris, il est nommé au CNSMDP prenant ainsi la succession de Philippe Muller.

Il joue sur un violoncelle de Goffredo Cappa(1680).

Il est, par ailleurs :

  • directeur artistique de la biennale du violoncelle « VioloncellenSeine »
  • vice président de l’association Talents&Violoncelles

 

Folle Journée de Nantes: Trio Wanderer 

 

Talents Violon’celles

Ambassadeur de l’école française de violoncelle, Raphaël Pidoux est cofondateur de l’association Talents & Violon’celles, qui soutient et accompagne de jeunes musiciens d’avenir en mettant à leur disposition des instruments d’excellence. Raphaël Pidoux retrouves des jeunes gens au talent déjà avéré pour un programme du quatuor à l’octuor : L’art de la transcription.

EMMANUEL ACURERO

  • Études en cours : 2e année du DAI Contemporain au CNSMDP
  • Professeur : Raphaël Pidoux (Ancien professeur)
  • Instrument Talents & Violon’celles : un violoncelle de Francesco Coquoz, depuis octobre 2019
  • Mécène : Shushanik Karapetyan et Joël Rousseau.

Emmanuel commence ses études de violoncelle à l’âge de 8 ans avec Asdrubal Castilla dans sa ville natale, Maracaibo au Venezuela. Cinq ans plus tard, il poursuit avec William Molina Cestari, ancien directeur de l’académie latino-américaine du violoncelle au Venezuela. Il est admis au CNSMDP à 17 ans, en 2013, dans la classe de Philippe Muller, puis dans celle de Raphaël Pidoux. Depuis octobre 2018, Emmanuel a rejoint le programme d’études du Diplôme d’Artiste Interprète (musique contemporaine) au CNSMDP, où il étudie actuellement pour la seconde et dernière année.

Emmanuel a joué en tant que soliste avec plusieurs orchestres au Venezuela, notamment l’orchestre Simon Bolivar et l’orchestre symphonique du Venezuela, sous la baguette de Gustavo Dudamel, Irwin Hoffman, Christian Vasquez et Théodore Kuchard.

Il a été en 2015-2016 élève de l’Académie de l’orchestre de Paris et invité à plusieurs reprises par l’académie d’orchestre Pierre Boulez du Festival de Lucerne. Il s’est produit en récital à Ljubljana (2015) et dans le cadre de concerts privés. Influencé par la musique moderne, Emmanuel participe à des créations de pièces avec électronique.

  • Ses trois compositeurs préférés
    Ravel, Debussy, Bach
  • Son projet musical
    Pouvoir rentrer dans un ensemble ou une institution muicale et pouvoir se produire parallèlement dans des concerts en solo et en musique de chambre.
  • Un souvenir musical marquant
    Partager un concert avec Gustavo Dudamel en tant que soliste.
  • Ce que ce violoncelle a changé pour lui
    « Il me donne l’opportunité de pouvoir poursuivre, dans un esprit calme et avec un bon matériel, mes concerts, auditions, enfin ma carrière professionnelle en général. »
ELIOTT LERIDON
  • Études en cours : 2ème année de licence au CNSMDP
  • Professeur : Raphaël Pidoux
  • Instrument Talents & Violon’celles : un violoncelle de Vincenzo Sannino, depuis octobre 2020
  • Mécène : Jean-Marie Beutin

Eliott débute le violoncelle à l’âge de sept ans au Conservatoire de Corbeil-Essonnes. À onze ans, il commence à étudier avec Annie Cochet-Zakine : cette rencontre va être déterminante pour la suite de ses études. Il intègre en 2016 le CRR de Paris dans la classe de Thomas Duran, où il obtient son DEM à l’unanimité en juin 2018, avec mention très bien et félicitations du jury. Parallèlement, il étudie la formation musicale avec Françoise Levéchin-Gangloff, jusqu’à sa réception à l’unanimité au CNSMDP où il poursuit son apprentissage depuis la rentrée 2018.

Eliott participe tous les ans depuis 2013 à l’Académie internationale de musique de Hourtin Médoc avec Annie Cochet-Zakine et à de nombreux concours. Parmi ses prix les plus récents : 1er prix au concours Flame en 2017 et en 2018, finaliste et « coup de cœur » au concours Violoncelle en Seine 2017,  2e prix au concours Vatelot-Rampal 2016.

  • Ses trois compositeurs préférés
    Schuman, Schubert et Tchaikovsky
  • Son projet musical
    Explorer toute la richesse du répertoire, toujours pousser plus loin son exigence de travail et participer par la suite aux concours internationaux.
  • Un souvenir musical marquant
    Le travail du répertoire du concours d’entrée au CNSMDP, en particulier le morceau « Fantaisy on little russian song » de David Popper.
  • Ce que ce violoncelle a changé pour lui
    « Il me permet de développer une plus large palette sonore et de d’enrichir mon expressivité musicale ».
GUILLAUME WANG
  • Études en cours :  Master au CNSMDP
  • Professeur : Marc Coppey
  • Instrument Talents et Violoncelles : un violoncelle moderne de Jean Bauer, puis un violoncelle ancien de Salvador Bofill depuis mars 2018.

Né dans une famille de musiciens, Guillaume débute simultanément l’étude du violoncelle et du piano à l’âge de 3 ans. Il suit en Australie les cours de David Lale, premier violoncelliste du Queensland Symphony Orchestra, de 7 à 17 ans.
Il est encore au lycée quand il remporte le concours « English Family Prize for Young Instrumentalists » de Brisbane en 2013. Ses études de lycéen achevées, il est admis au CNSMDP, dans la classe de Raphaël Pidoux.

  • Ses trois compositeurs préférés
    Dvorak, Paganini, Tchaïkovsky
  • Son projet musical
    Pour le moment, travailler les bases de mon instrument, c’est l’essentiel.
  • Un souvenir musical marquant
    Jouer le premier mouvement du concerto de Dvorak après avoir gagné un concours, et aussi le parcours pour préparer l’audition d’entrée au CNSMDP… couronnée de succès !
  • Ce que ce violoncelle a changé pour lui
    « Mon ancien violoncelle n’était pas assez sonore, j’avais du mal à être expressif. Avec le violoncelle de M. Bauer, je découvre un nouvelle qualité de son, et la possibilité de jouer plus près du chevalet. Il offre une grande variété de couleurs sonores à explorer. Je n’ai jamais joué de ma vie sur un violoncelle aussi bon ! C’est une formidable expérience pour moi et un grand pas en avant. Ce prêt me donne aussi du temps pour économiser et chercher le violoncelle avec lequel je vais continuer à l’avenir. »
NOE DRDAK

Baigné dans la musique depuis son enfance, Noé débute le violoncelle à 6 ans avec Matthieu Lejeune au CRD du Val d’Yerres. Huit ans plus tard, il y obtient successivement le C.E.M. de violoncelle (classe de Caroline Boïta) et le C.E.M. de musique de chambre (classes d’Yves Pruvot et de Sergueï Kouznetsov), tous deux avec les félicitations du jury, en juin 2015 .Il décide alors de se consacrer à sa passion et de devenir violoncelliste. En juin 2017, il obtient le D.E.M. de violoncelle et de musique de chambre, là encore avec les félicitations du jury.

Il intègre la classe de violoncelle de Christophe Oudin au C.R.R. de Saint-Maur en octobre 2017 et obtient le D.E.M. mention très bien à l’unanimité.

Noé est 1er prix du concours Flame de juillet 2018 et a bénéficié des conseils de Natalia Gutmann lors d’un stage en août 2017.

  • Ses trois compositeurs préférés
    Brahms, Hindemith, Chostakovitch
  • Son projet musical
    Réussir le concours d’entrée au CNSMDP, jouer et partager sur scène ce qu’il vit et, plus tard, transmettre ses passions, la musique et le violoncelle.
  • Un souvenir musical marquant
    À 12 ans, son premier concert en soliste au théâtre de Brunoy avec l’orchestre à cordes du CRD de Yerres, dans le concerto de Vivaldi en sol mineur pour deux violoncelles : quel trac, quelle émotion !
  • Ce que ce violoncelle a changé pour lui
    « Depuis que je joue le violoncelle de Joël Klépal, qui a des graves exceptionnels, j’explore une palette sonore qui ne m’était pas accessible auparavant. L’émission du son est aisée, mon jeu est plus détendu, je découvre de nouvelles couleurs : je peux enfin développer une sonorité bien à moi ! »