Jean-Marc LUISADA

 « Ce soir au cinéma »

Vendredi 12 août 2022 - 20h
Pléguien - Église Notre-Dame-de-Soumission

MOZART : Fantaisie en ré mineur Le vent dans la plaine, John Huston

BRAHMS : Trois intermezzi, opus 117 Rendez-vous à Bray, André Delvaux

BRAHMS : Variations en ré mineur, opus 18b Les amants, Louis Malle

CHOPIN : Mazurka opus 17 n° 4 Cris et chuchotements, Ingmar Bergman

CHOPIN : Scherzo n° 2 La chanson du souvenir, Charles Vidor

WAGNER : Élégie Le Crépuscule des dieux (Ludwig), Luchino Visconti

MAHLER : Adagietto de la 5ème symphonie (transcription Alexandre Tharaud) Mort à Venise, Luchino Visconti

GERSHWIN : Rhapsodie in blue Manhattan, Woody Allen

 

Crédit photo : Lyodoh Kaneko

 

« Luisada, l’enchanteur, l’humaniste à son instrument, l’homme à sa passion, à son amour de l’art, sculptant ses sons dans un marbre blanc imaginaire dressant un véritable Taj Mahal dans les nuages et ce ciel où il vagabonde avec les anges mélomanes ravis de sa présence » (Franck Ciup).

Soliste réputé, Jean-Marc Luisada est l’un rares héritiers de la tradition romantique française. Il a aussi su mettre son talent au service de la musique de chambre et de la pédagogie.

Jean-Marc Luisada commence le piano dès l’âge de 6 ans à Alès puis à Paris avec Marcel Ciampi et Denyse Rivière. Il les suit à l’Ecole Yehudi Menuhin, en Angleterre où ces deux professeurs enseignent. Il y côtoie des personnalités comme Yehudi Menuhin, mais aussi Nadia Boulanger, Benjamin Britten, Vlado Perlemuter.

A l’âge de 16 ans, Jean-Marc Luisada entre au CNSMP dans la classe de piano de Dominique Merlet et dans celle de musique de chambre de Geneviève Joy-Dutilleux. Il remporte ses premiers prix en 1977 et 1978. Pendant ces années d’apprentissage, il reçoit les conseils de Nikita Magaloff, Paul Badura-Scoda et de Milosz Magin. Après son 3ème cycle d’études, il donne ses premiers concerts Salle Gaveau, Salle Pleyel.

Il se produit dans les grandes salles européennes, est invité par les festivals de La Roque d’Anthéron, Radio France Montpellier, la Grange de Meslay, … Féru de musique de chambre, il joue avec le quatuor Talich et le Fine Arts Quartet, accompagne des artistes comme Augustin Dumay, Jean-Pierre Rampal, Michel Dalberto.

En 1971, Jean-Marc Luisada réalise son premier enregistrement consacré aux valses de Chopin, puis en 1998, une première : une version du 1er concerto, avec le Quatuor Talich dans une version de chambre signée de Chopin lui-même. En 2014, il enregistre la Truite de Schubert avec le Quatuor Modigliani et en 2021 un disque consacré à Schubert avec les sonates D 840 (Reliquie) et D960.

En 2006, il devient professeur de piano à L’Ecole Normale de Musique de Paris.